QUAND LE CINÉMA S’EMPARE DES ARCHIVES LGBTIQ+

TABLE RONDE

Le cinéma, doué de sa capacité unique à embrasser tous types de sources historiques, se déploie librement pour faire le(s) récit(s) de l’histoire LGBTIQ+, comme en attestent la multitude de films soumis au festival cette année qui traitent tant les archives intimes que collectives.

Enraciné, nécessaire, cet élan a de l’impact sur tous les publics… contribuant à mettre en lumière un pan de l’histoire humaine, restée dans l’ombre d’un placard.

Mais le cinéma a ses limites. Ses supports se détériorent et leur préservation est non systématique. Les archives privées sont encore peu exploitées. Le montage d’éléments anachroniques doit être soumis à une dramaturgie sa- vante. L’histoire LGBTIQ+ exposée à la lumière des institutions et de la culture dominante en ressort-elle intacte ?

À l’issue de la séance de courts-métrages «Rajeuni.es! »

Avec le soutien du Service Agenda 21 – Ville durable de la Ville de Genève Dans le cadre de la campagne « Mémoires LGBTIQ+ » de la Ville de Genève

17mai-geneve.ch

INVITÉ.ES

Carine Bernasconi, docteure en histoire du cinéma à l’Université de Lausanne
Pierre Biner, membre du GHOG, coscéna- riste et participant de Film tract du GHOG, cofondateur du festival Everybody’s Perfect
Michael Häusermann, cofondateur du GHOG et participant de Film tract du GHOG, cofondateur de Dialogai
Christiane Parth, programmatrice du ciné-club et co-coordinatrice de Lestime
Stéphane Riethauser, scénariste, réalisateur et producteur de Madame (Suisse, 2019)
Laurent Seydoux, directeur de la Fondation Autrefois Genève

FILMS

Film tract du GHOG (Suisse, 1980)• Lives : Visible de Michelle Citron (États-Unis, 2017)
Lesbian Herstory Archives : A brief Herstory de Megan Rossman (États-Unis, 2017)
• extraits de Qui a peur des Amazones ? de Carole Roussopoulos (Suisse, 2003) et de Les mouvements LGBTIQ+ à Genève de la Fondation Autrefois Genève en coproduction avec la Ville de Genève (Suisse, 2019).

MODÉRATRICE
Lorena Parini, professeure et directrice de l’Institut des Études Genre de l’Université de Genève.