RADIO VOSTOK

100 ans de conquêtes LGBTIQ+

Charly | 9 octobre 2021

 

Le festival de cinéma queer Everybody’s Perfect présente sa 8e édition, qui se déroule aux Cinémas du Grütli du 8 au 17 octobre 2021. Sylvie Cachin, directrice du festival, nous en parle et nous détaille les temps forts.
Tout d’abord, elle remarque au fil des éditions une évolution des mentalités, perceptible par le contenu des films notamment, qui deviennent beaucoup plus positifs. Si on peut se réjouir d’une grande ouverture d’esprit pour toutes les questions soulevées dans les films, on voit aussi que ce n’est pas vrai partout sur la planète.
On peut découvrir deux magnifiques documentaires sur la situation au Liban (Miguel’s War) et en Géorgie (Instructions for Survival), à travers les parcours d’un homosexuel et d’un homme trans, qui reflètent une politique extrêmement répressive. Par exemple en Géorgie, il n’y a pas de place dans la société pour une personne trans, qui doit vivre caché, et qui n’a aucun soutien.
Citons aussi un hommage à « Champs d’amours », en référence à une grande exposition qui a eu lieu à Paris et qui présentait 100 ans de luttes pour les droits des personnes LGBTIQ+ à travers des extraits de films, affiches, scénarios, photos et à qui Genève a voulu rendre hommage, avec les moyens disponibles, par une exposition condensée au Phare. Par ailleurs, un des commissaires d’exposition Didier Roth-Bettoni viendra donner deux conférences, les 11 et 13 octobre, qui seront animées avec des extraits de films et qui promettent d’être haut en couleurs.
Samedi 9 octobre, il y aura aussi un cabaret queer à la Gravière, avec des dragqueens qui viennent de Paris, pour un spectacle plein d’humour, de glamour.
Autre événement à signaler jeudi 14 octobre, la présentation d’un livre par les deux autrices « Les dessous lesbiens de la chanson », Léa Lootgieter, journaliste engagée, et Pauline Paris, autrice-compositrice, nous dévoilent certains secrets lesbiens de la culture musicale française. On pourra découvrir pourquoi des tubes tel que  » Comme un ouragan » de Stéphanie de Monaco est devenu un hymne lesbien par exemple.
Le programme du festival est vaste, avec une vingtaine de longs métrages, autant de courts métrages, des expositions, conférences, fêtes, concerts, pendant 10 jours.

___
Invitée : Sylvie Cachin
Interview : Charles
Production : Clorinda
Réalisation : Cyril et Teo
Première diffusion antenne : 4 octobre 2021
Mise en ligne : Valérie
Crédit photo mixcloud : film The world to come – DR
Crédit photo background : film Rebel Dykes © Maxine Hall
Crédit photo une : film Miguel’s war – DR
Date de mise en ligne : 9 octobre 2021