Scènes queer actuelles / TABLE RONDE

Synopsis

Inscrites dans la lignée de la culture gay des années ’50, les scènes queer du 21e siècle ont-elles gardé la dimension subversive d’une subculture? Leur esthétique «camp», telle que définie par Susan Sontag, perdure: enracinée dans une sensibilité jouant sur le pastiche, la subversion et le mélodrame. Une expression axée sur les choix vestimentaires et les manières de se tenir, une certaine attitude qui prend les choses au trentième degré, une insouciance désengagée et dépolitisée.
À notre époque, cette subculture, absorbée par la mode, les arts et les médias dominants, garde-t-elle son authenticité? Des drag queens « traditionnelles » aux performeureuses non-binaires, que nous disent aujourd’hui ces artistes queer aux multiples visages? Cette table ronde tend à s’interroger sur l’essence, les influences et la nécessité d’une culture queer, à travers les scènes existant à Genève et à Paris, notamment.

Details

Durée 60 min

À l’issue des films Queens et Nos nuits saturnides

Suivie d’une performance musicale par Grand Soir et Diamanda Callas

La table ronde est incluse dans le prix du billet de cinéma pour la séance Scènes Queer (pas de réservations spécifiques à prendre)

INVITÉ·ES
Youssef Youssef
, réalisateur de Queens
Amber Lagarce, protagoniste de Queens
Matthieu Foucher, réalisateur de Nos nuits saturnides
Emmanuel Bellet, auteur-compositeur-interprète, performeur et gérant du club l’Oeil, à Paris

Achetez vos billets

Il ne reste que quelques places ! Complet !

Inscrites dans la lignée de la culture gay des années ’50, les scènes queer du 21e siècle ont-elles gardé la dimension subversive d’une subculture? Leur esthétique «camp», telle que définie par Susan Sontag, perdure: enracinée dans une sensibilité jouant sur le pastiche, la subversion et le mélodrame. Une expression axée sur les choix vestimentaires et les manières de se tenir, une certaine attitude qui prend les choses au trentième degré, une insouciance désengagée et dépolitisée.
À notre époque, cette subculture, absorbée par la mode, les arts et les médias dominants, garde-t-elle son authenticité? Des drag queens « traditionnelles » aux performeureuses non-binaires, que nous disent aujourd’hui ces artistes queer aux multiples visages? Cette table ronde tend à s’interroger sur l’essence, les influences et la nécessité d’une culture queer, à travers les scènes existant à Genève et à Paris, notamment.