Bruises and Smiles / PERFORMANCE

Synopsis

« Née et vivant dans le poussiéreux township de Nyanga » (« Born and based in the dusty area of Nyanga ») : ainsi débute la brève biographie envoyée par la chorégraphe et performeuse sud-africaine. Le contexte est posé pour Oyama, lesbienne, féministe et activiste.

Le confinement dû à la pandémie actuelle a provoqué en Afrique du Sud une augmentation notable des violences basées sur le genre et l’orientation sexuelle, et cela malgré les lois égalitaires du pays envers les personnes LGBTIQ+. Dans cette performance, créée derrière les parois de tôles et de briques du ghetto, Oyama crie par son corps les blessures de la communauté LGBTIQ+. Habitué·es à si bien dissi- muler les traumatismes du passé et les cicatrices infligées, ils et elles semblent parfois insensibles aux nouvelles brutalités: faux sourires, maquillage, abus de substances, absence de plaintes, etc. Dans un geste nerveux, une tension longuement soutenue, le corps de l’artiste exprime encore que la fameuse «nation arc-en-ciel» reste à créer...

Details

Durée 10 min

En première partie du film Moffie
La performance est incluse dans le prix de la séance de cinéma (pas de réservations spécifiques à prendre)

Distribution

actor Oyama Mbopa

Avec le soutien du Fonds culturel Sud

Achetez vos billets

Il ne reste que quelques places ! Complet !

« Née et vivant dans le poussiéreux township de Nyanga » (« Born and based in the dusty area of Nyanga ») : ainsi débute la brève biographie envoyée par la chorégraphe et performeuse sud-africaine. Le contexte est posé pour Oyama, lesbienne, féministe et activiste.

Le confinement dû à la pandémie actuelle a provoqué en Afrique du Sud une augmentation notable des violences basées sur le genre et l’orientation sexuelle, et cela malgré les lois égalitaires du pays envers les personnes LGBTIQ+. Dans cette performance, créée derrière les parois de tôles et de briques du ghetto, Oyama crie par son corps les blessures de la communauté LGBTIQ+. Habitué·es à si bien dissi- muler les traumatismes du passé et les cicatrices infligées, ils et elles semblent parfois insensibles aux nouvelles brutalités: faux sourires, maquillage, abus de substances, absence de plaintes, etc. Dans un geste nerveux, une tension longuement soutenue, le corps de l’artiste exprime encore que la fameuse «nation arc-en-ciel» reste à créer…